L'oracle Pachacamac

Selon des mythes très anciens rapportés par les chroniqueurs espagnols, le dieu Kon, fils du Soleil et de la Lune, venu du nord par la mer et qui n'avait ni os ni chair, créa le monde et les premiers hommes. Pour les châtier de leur inconduite à son égard, il aurait attiré la malédiction sur leurs terres en les privant de pluies. C'est alors qu'apparut le dieu Pachacamac, le "Soutien du Monde", qui transforma les habitants de la côte en animaux et créa une nouvelle humanité. Celle-ci, reconnaissante, lui dédia dans la vallée du Lurin, un sanctuaire qui attira des foules de pèlerins. Pour les anciens péruviens, Pachacamac était l'animateur du Monde. Non pas le Créateur dans un sens judéo-chrétien, mais le dieu qui met dans les êtres, les choses et le temps la puissance qui leur permet d'exister, de fonctionner et de durer. Etymologiquement, le nom de Pachacamac est composé de Pacha qui est l'univers, et de Camac, qui selon Cieza de Leon, veut dire "créateur". Mais Garcilaso de la Vega a tenté de corriger cette interprétation : selon lui, camac est le participe présent du verbe cama, qui veut dire "animer". Pachacamac serait donc "l'animateur et l'âme du monde".

Le site de Pachacamac

Au débouché de la fertile vallée du rio Lurin, entre la côte et la route Panamericaine Sud - juste en sortant de la banlieue Sud de Lima - se dressent les ruines de ce qui fut l'un des plus prestigieux sanctuaires du Pérou précolombien, consacré à Pachacamac, "Celui qui maintient le monde" en quechua.

Du mythe à l'archéologie

Culturellement, la civilisation attestée à Pachacamac dans les temps les plus anciens appartient à celle d'Ica-Nazca (200 à 900 après J.-C.), avant d'être influencée par la culture de Tiahuanaco-Huari lors de son avancée sur la côte. A partir du 13e siècle, Pachacamac fit partie d'une confédération ou d'un royaume indépendant qui s'étendait au Nord jusque dans la vallée du Rimac, où se trouve aujourd'hui Lima. Lors de la conquête de cette partie du littoral par l'Inca Tupac Yupanqui, ce royaume était gouverné par un certain Cuismancu, qui offrit sa soumission. En échange, l'Inca respecta le sanctuaire et sa divinité, qui fut identifiée au dieu Viracocha. Un temple du Soleil y fut alors construit. De somptueuses donations en firent le temple le plus fameux de l'empire après celui du Coricancha , à Cuzco. Les Espagnols, qui visitèrent le sanctuaire pour la première fois en 1533 - la fameuse expédition d'Hernando Pizarro de Cajamarca à Pachacamac, relatée par Miguel de Estete - pillèrent ses trésors et entreprirent sa démolition.

Source : http://dduguay.club.fr/pachacamac.htm